dimanche 11 septembre 2016

10.000 kilomètres en BMW C Evolution

Et voilà, 11 mois après mon achat, je viens de passer aujourd'hui la barre des 10.000 km. Les premières impressions  ressenties lors de l'essai l'an passé furent les bonnes : c'est vraiment une machine très étonnante ! 



Les performances sont vraiment celles d'un vrai maxi scoot (sauf en Vmax, bridée à un bon 125 km/h) et non pas celles d'un 125 cc, alors que cet engin est bel et bien homologué comme tel et donc conduisible, comme les Piaggio MP3, Quadro S et 4D ou autre Peugeot Metropolis avec un simple permis B + formation de 7 heures. En accélérations et reprises, aucun scoot ne peut s'aligner jusqu'à 100 km/h...

Performant, ce scoot l'est aussi en termes de comportement : l'absence de cadre (c'est le caisson des batteries qui fait office) lui confère une [u]rigidité totale[/u], le poids des batteries est placé bas et donne un équilibre parfait à la machine malgré ses 260 kg, les roues de 15' sont certes moins précises que celle en 17', mais permettent malgré tout un excellent guidage en virage. Seul le freinage est un peu en retrait : l'ABS du frein arrière se déclenche beaucoup trop tôt, alors que le levier de frein avant est un peu mouligasse et le double disque avant manque un peu de mordant. En même temps, en roulage même à bon rythme, le mode Dynamic (puissance maxi/ frein moteur maxi) permet de ne quasiment jamais avoir recours aux freins, si l'on anticipe un minimum...

 Le confort est de très bon niveau avec un excellent filtrage des irrégularités de la route. La position de conduite est pas mal, avec de la place pour les jambes. Question selle, mon ressenti est que le choix de la selle confort est une option indispensable. Tout d'abord parce que la selle standard glisse péniblement vers l'avant, mais aussi parce qu'elle est trop dure. La bulle basse fumée d'origine est bien en harmonie avec le style de la machine, mais ne protège que le torse. Bien en été, mais un peu trop juste en hiver et/ou sous la pluie.

L'équipement est suffisant avec les petites options : poignées chauffantes (très efficaces), alarme, top case. Et oui, top case quasi impératif en usage quotidien, parce que la place sous la selle est limitée à un casque les gants... et le gilet fluo !!! Le tableau de bord est plus complet que celui de n'importe quelle moto avec une foultitude d'informations disponibles (presque trop, même...). 

Question fiabilité et coût d'usage, rien à redire : pas un souci en 10.000 km, un train de pneus usé. Les disques et plaquettes sont comme neuf et la première révision que je vais faire dans 10 jours me coûtera moins de 100 €. Et puis la conso électrique, hé bien c'est juste peanuts en comparaison de celle d'essence !

Du côté d'Uriage, en redecendant de Chamrousse...
Pour fêter cette (quasi) première année de totale satisfaction, j'ai pris le scoot pour m'offrir un viron à bon rythme en montagne à Chamrousse. Des virolos, de la belle route... et largement autant de plaisir à rouler avec cet engin qu'avec mon K16 !!!  Bref, pour résumer : aucun regret d'avoir choisi cette machine, même si elle à ses limites d'usage, dont la première est bien sûr celle de l'autonomie réduite. (80 km sur voie rapide entre 100 et 120 km/h, 100 km sur route en roulage normal, 120 km voire un peu plus en mode cool en ville).

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Pouvez vous en dire plus en autonomie sur un usage spécifique route de montagne.
    Avez-vous toujours un minimum de 80 km d'autonomie avec votre C Evolution en montant par exemple un col sur 40 km et descente également sur 40 km ?
    Je suis intéressé pour l'acquisition du modèle C Evolution Long Range (donné 160km d'autonomie au lieu de 80 km) pour effectuer le trajet Menton-Tende A/R (dénivelé 800m, 120 km A/R).


    RépondreSupprimer