samedi 28 mai 2016

Neige et soleil

Comme je n'aime pas rester sur un échec et que le Galibier s'est refusé à moi le week end dernier, j'y suis retourné aujourd'uii avec la certitude que c'était ouvert.

Je n'ai pas été le seul à avoir cette idée, c'était la foule des motards, sur les deux versants ! Il faut dire que c'est indéniablement à cette époque que je le f-préfère ce col de montagne, avec encore cet aspect sauvage conféré par la présence de la neige. Il faut bien profiter du paysage, mais surtout aussi ne pas quitter la route des yeux. D'abord parce que de nombreuses pierres roulent encore des talus, mais aussi parce que les marmottes traversent sans prévenir ! J'ai vraiment failli me mettre par terre en en évitant une de justesse alors qu'elle se jetait sous ma roue avant pour traverser la route, et ceci à quelques dizaines de mètres près au même endroit qu'une autre marmotte il y a deux ans. Si ça se trouve, c'était la même et elle m'en veut !



Une fois parvenu dans la vallée de la Mort Hyène (pardon, Maurienne...), la chaleur reprend le dessus avec presque 30°. Pas question de trop traîner ici, je décide donc de remonter vers par le col du Glandon qui, lui aussi, était encore clos le week end passé mais a ouvert cette semaine. Et puis, comme je ne l'ai jamais monté versant savoyard, ça me changera ! Bien m'en a pris parce que j'ai redécouvert des paysages magnifiques, parcourus par une route vraiment pittoresque et très agréable à rouler. Un vrai régal et une fraîcheur agréable au col.


En descendant vers la vallée, je croise à nouveau quelques marmottes aventureuses. Plutôt que filer directement vers Grenoble par la vallée de la Romanche par laquelle je suis parti, je préfère faire un "petit" crochet par le col d'Ornon. Au col justement, je prends la roue d'un petit groupe de BMistes genevois qui "enroulent" carrément. je me complais tellement à les suivre que j'en oublie même de m'arrêter pour faire quelques photos. Tant pis, ça sera pour une autre fois. Encore une bien jolie promenade de 300 km dans l'après-midi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire