jeudi 5 mars 2020

Essai BMW F 900 XR

Autant le dire clairement d'emblée, je partais avec un a priori pas très positif, eu égard au peu d'attrait que j'ai pour le moteur qui l'équipe et déjà testé sur 850 GS. Mais comme ledit moteur a été retravaillé pour les nouveautés 900 R et XR, ça valait le coup d'aller essayer cette baby XR, au moins pour tout le reste de la moto. La surprise a été plutôt bonne...


Malgré une appellation XR et un sérieux air de famille avec sa grande soeur la 1000, la nouvelle F 900 ne boxe clairement pas dans la même catégorie ! Avec son bicylindre de 105 chevaux contre le quatre pattes survitaminé de la "vraie" XR. Pour autant, cette configuration devrait convenir à 90% des utilisateurs standards de moto, lesquels ne se voient pas comme des pilotes lâchés sur le bitume ouvert des routes nationales et départementales...
La machine qui est mise à ma disposition pour cet essai est une version Sport, munie donc d'une bulle courte (et teintée). Très honnêtement, j'aurais préféré disposer de la bulle classique de la version standard, plus haute et donc plus protectrice. Bien que réglable facilement en hauteur sur deux positions via un levier très accessible, cette bulle courte ne protège pas assez à mon goût, le haut du torse et les épaules prenant bien l'air. Puisqu'on parle protection, de manière générale la 900 XR fait un peu mieux qu'un simple roadster mais forcément moins bien qu'une vraie routière. C'est en particulier le cas pour les bas des jambes et les pieds qui restent très exposés.



"Ma" F 900 XR est dotée de la totalité des options disponibles au catalogue. Ainsi pourvue, elle n'a clairement rien à envier aux modèles phares de la gamme bavaroise : écran TFT, ESA Dynamic, régulateur de vitesse, traction control, poignées chauffantes, modes de conduite... absolument tout y est... pour une facture totale de 14.000 euros, ce qui me parait à la fois peu pour une machine de la marque à l'hélice et surtout bien placé face à certaines de ses concurrentes. Cette moto a des arguments, voyons ce qu'elle vaut sur la route.

Première impression en montant en selle, on est à la fois moins haut que sur une 1000 XR et aussi moins "dans" la moto, ce qui n'est pas pour me déplaire. La selle semble assez dure, mais au moins est-elle assez large sur l'arrière pour supporter le poids du pilote. Au roulage, on est parfaitement calé par la partie arrière de la selle et l'assise, bien qu'un peu dure, n'est pas inconfortable. En tous cas, je n'ai pas ressenti de gêne sur mon heure de route. A voir sur un vrai long trajet...
La moto n'est pas large et permet à un pilote de taille moyenne comme moi (172 cm) de poser les deux pieds au sol, certes pas à plat. Dans cette position d'attente, les repose-pieds viennent, comme bien souvent, lécher les mollets. Il faudra trouver sa position en plaçant les jambes en avant ou en arrière... Pas très agréable.




Dès les premières centaines de mètres, je suis étonné par la très grande facilité de conduite de cette moto. Malgré son gabarit déjà imposant et un poids de presque 220 kg, la machine s'emmène comme une vulgaire mobylette. Elle est aidée en cela par un moteur qui, s'il ne produit pas une sonorité très agréable à mes oreilles, a au moins le mérite de procurer une étonnante souplesse même à bas régimes. J'ai connu des bicylindres bien plus rétifs qui vous envoyant  en moins de deux au tapis un débutant, d'un calage bien senti, dès qu'un sous-régime pointait son nez. Là, rien de ça. Puisqu'on cause agrément, notons que mon XR d'essai avait une dent de moins au PSB (16 contre 17 d'origine) et que cela est grandement bénéfique à l'agrément de roulage... sauf sur autoroute, bien sûr. Sans doute une modification à envisager si on achète cette moto.
Après un échauffement de quelques kilomètres gentillets, voici venu le temps de la petite route étroite, dégradée et très viroleuse, un juge de paix pour les qualités dynamiques d'une machine. Loin de démériter, la F 900 XR s'y est même révélée : joueuse, dynamique et stable sur ses appuis (merci au passage aux Michelin PR5 GT de série !), facile à contrôler, elle est juste un poil sèche de suspensions arrière sur les irrégularités de bitume. Et, pour moi, elle manque un peu de watts sur les relance que j'aimerais plus vives. La position de pilotage est parfaitement en adéquation avec la vocation de la machine : tourisme rapide mais pas radical. Elle contribue surtout à apprécier les qualités dynamiques de l'engin.





Les nombreux essais presse parus depuis quelques semaines faisaient souvent état de certaines critiques récurrentes, en particulier sur le combo boîte de vitesses/shifter. Très franchement, s'il est vrai que le shifter est moins transparent que sur les quatre et six cylindres de BMW, il est malgré tout moins rétif que sur les gros bi 1200/1250, donc utilisable sans aucun problème !
Autre critique régulière, l'absence de caractère moteur. On ne va pas se voiler la face, ce bloc n'est pas celui d'une Ducati ou d'une KTM ! Mais, dans cette configuration retravaillée, il fait bien mieux que le 750/850 des GS, de loin...Il ne rechigne pas à prendre des tours et à s'y exprimer avec entrain. Mais ce n'est pas non plus le king of fun... Disons qu'au moins, il n'est plus ennuyeux à mourir !
Pour ma part, j'émettrais juste une réserve sur la pédale de frein arrière dont le positionnement bas ne m'a pas convenu et dont la puissance est, j'ai trouvé, un peu faible. En revanche, aucune critique sur le freinage global de la moto à la fois puissant et très facilement dosable au levier.




Au final, cette F 00 XR me parait être plus intéressante que ce que j'en espérais. Elle est à la opis une alternative crédible à la 1000 XR pour ceux qui en aiment le look mais n'en veulent pas la (sur)puissance et le (sur)coût. Elle est aussi une alternative aux roadsters, avec une capacité à voyager supérieure mais en gardant l'agrément d'une machine encore relativement compacte et pas trop lourde. Elle est une alternative réellement routière aux trails mid-size qui n'ont d'intérêt que si on veut faire du off road. Elle est enfin une alternative à quelques concurrentes déjà bien installées (Yamaha Tracer 900 GT entre autres...), grâce à une approche budgétaire pas exagérée et surtout un niveau d'équipements qu'aucune autre ne peut proposer. Si l'on fait abstraction d'un caractère moteur un peu lisse, alors on tient sans doute là une vraie bonne machine à bouffer des bornes de bitume en toute sérénité. Et c'est sans doute bien là ce que lui demanderont ses acheteurs !

3 commentaires:

  1. tout a fait d accord avec cette analyse , la mienne est commandée , un essai d un quart d heure m a suffit , elle a tout ce que j' attends d une moto , un moteur qui ne pousse pas au délit mais coupleux et qui envoie très bien en haut du compte tours , manipulable sans appréhension avec une grande sensation de sécurité , look moderne , bref ,dans l air du temps , une 1000 XR est inexploitable sur nos routes de nos jours (ou pas longtemps), la 900 cumule les bons points , même si la protection du pilote et des garde boue semblent avoir été castrés sur l hôtel du look .. nul doute que les accessoiristes sauront palier a ces défauts ..

    RépondreSupprimer
  2. J'ai essayé la F900XR aujourd'hui toutes options, modèle en rôdage, mode road (moteur et suspesnion). Je possède une Aprilia Caponord ETV 1000. Le moteur BMW en rôdage, que j'ai poussé maxi à 5 500 trs/mn me donne autant de sensations que mon Aprilia aux mêmes régimes. Quand j'ouvre en grand, ça vient. Au dessus de 5 500 trs/mn, je ne peux pas dire.La partie cycle de la BM est beaucoup plus convaincante. Je sens une moto beaucoup plus légère. Au ralenti, le moteur bien chaud, le bruit est un peu métallique (dû au rôdage?). J'ai essayé juste pour avoir le ressenti moteur. Pour les options, je n'ai pas testé, j'ai préféré rouler. Je précise que j'ai 57 ans, que j'aime bien arsouiller, mais que je ne suis pas un pilote.La moto est légère à manoeuvrer, en conduite ou à l'arrêt et très facile à béquiller sur la centrale. Je mesure 1m75 et je touche à plat. J'avais testé une Tiger 800. C'est vrai que c'est plaisant d'envoyer jusqu'à 12 000 trs/mn, mais ce n'est pas mon type de conduite de tous les jours. A la lecture des avis des journalistes spécialisés, je n'avais même pas envie de tester cette moto. Finalement, je l'ai achetée.

    RépondreSupprimer
  3. Test de la F900XR en A après une Tracer 700 en A2. Difficile de comparer 2 modèles qui ne sont pas dans la même gamme de prix. Cependant, les différences sont flagrantes : équilibre, facilité de manoeuvre, précision des commandes. Le plus significatif est l'amortissement (confort et la tenue de route en courbe). On se sent très sécurisé, çà colle à la route, même quand cette dernière n'est pas lisse. Je ne suis pas un pilote non plus (49 ans), mais j'apprécie le dosage progressif de la puissance. Encore rodage, on devine que les bonnes surprises pour la suite ... 1m72 avec selle basse, j'ai les 2 pieds presque à plat.

    RépondreSupprimer