mercredi 6 mai 2020

Le Top 10 des 6a de la cuvette (et ses rebords...)

Après bientôt deux mois enfermés chez nous à ne pas pouvoir se mettre le moindre bout de caillou sous le chausson, il est temps d'envisager un retour en falaise. Alors je me suis dit que, tant qu'à faire, autant que cela se fasse dans les bonnes voies de proximité. Ca pourra être l'occasion de découvrir et redécouvrir quelques-unes des lignes qui vous forgent un cuvettard averti. Et bien sûr, pour être certain de bien taper dans la cible, j'ai choisi de faire une collab' avec l'inévitable et inénarrable Tata La Cuvette !


Je débute donc cette série des "Top 10", qui sera forcément émaillée de subjectivité, d'arbitraire et de mauvaise foi, par le 6a. Pourquoi cette cotation ? Sans doute parce que c'est celle qui marque souvent chez les débutants le premier palier dans la progression.

1 - Alta Rica, Les Lames

Bon d'accord, vous allez me dire que ça démarre mal puisque si l'on s'en tient au topo actuel, cette voie n'est pas 6a mais 6a+. Je vous le concède... mais bon, quand je l'ai faite c'était 6a ! Voilà... Et même que ce fut mon premier 6a à vue. Bref, ce n'est pas cela qui est intéressant dans cette vois, mais bien plus sa configuration : 30 mètres de dièdre avec une fine fissure au fond, du bon crépi à gauche et à droite, c'est tout bonnement unique à ce niveau et pas seulement dans l'arène grenobloise !

©TataLaCuvette

2 - Plus gris que gris, Roche Brune
Dans ce secteur quasiment tombé en totale désuétude, on trouve pourtant quelques joyaux. Perché sur ces vires quelques centaines de mètres au dessus de Voreppe, avec une vue imprenable et une ambiance presque équivalente à une grande voie preslienne, on trouvera des zones de rocher gris qui n'ont parfois rien à envier à celles du Verdon. Oui, j'ose la comparaison et je l'assume ! Sur la vire des Punaises, on se délectera donc de la grande longueur de Plus gris que gris (en 5c+) et de sa voisine de gauche, qui donne son nom au secteur, Vol au dessus d'un nid de punaises (6a+, ça fera la moyenne à 6a !). Un petit conseil préalable : on est ici presque en mode terrain d'aventure, avec un équipement en place possiblement un peu vieillot, de l'air entre les points, une issue des voies par le haut... Bref, un minimum d'esprit pionnier et de maitrise technique sera requis pour évoluer en sécurité.

3 - On or in, Saint Pancrasse
Site d'importance du bassin grenoblois, Saint Pancrasse propose une richesse et une variété dans les styles, les profils et les niveaux qui en font un spot toujours d'actualité depuis plus de 30 ans. Bref, parmi les trucs à ne pas louper, il y a l'incontournable fissure de On or in. Au milieu de cette incroyable mur gris tout lisse de La Muraille, juste strié par les quelques lignes de spits d'improbables 7c et plus, cette ligne n'aura de faiblesse que le nom ! J'en garde un souvenir ému, suite à son parcours au milieu des années 80 avec bien moins de points qu'aujourd'hui et une cotation alors de 5+. Allez vous faire une idée par vous-même, et si ça ne vous convient vraiment pas, descendez à la Dalle bleue pour y faire le 6a+ de Kriss mass, dans un tout autre genre mais valant largement la marche d'approche rallongée !

4 - Zeus, Comboire
Aux Rochers de Comboire, on trouve à boire et à manger, diront les mauvaises langues. On trouve surtout quelques voies exceptionnelles si l'on se donne la peine de lever le nez vers les secondes longueurs du secteur de la Grande Dalle. Amoureux des gouttes d'eau et du crépi, this is the place to be ! Zeus, en 6a n'est qu'une des perles dont on se délectera ici, après avoir accéder à la vire par un départ commun peu engageant. Un must...

©TataLaCuvette

5 - Paris Tokyo, Espace Comboire
Cette voie constitue, au coeur de son mur, la meilleure entrée en matière pour le secteur historique d'Espace Comboire. Paris Tokyo, c'est un joli voyage déjà bien raide dans un mur gris, où l'intelligence de parcours et de placements sera mis à l'épreuve... comme toujours sur cette falaise ! Cette voie sera la première marche avant ses voisines de gauches plus longues, plus dures, plus techniques encore et aussi parfois plus engagées...

6 - Quand la fin est proche, Col de l'Arc
Oui, grimper au Col de l'Arc se mérite. Il faudra se coltiner une approche quelque peu éreintante (surtout le pierrier final), mais ça en vaut la peine. Le rocher y est parmi ce que le Vercors peut proposer de mieux et la faible fréquentation limite la patine des prises. Le paysage y est en outre absolument fabuleux. Il y certes peu de voies "faciles", mais celle-ci (fourbement cotée 5c/6a, mais valant bien un bon 6a) vaut à elle seule de monter là-haut : on commencera par une fissure-dièdre bien physique, suivra un rétablissement audacieux pour celui qui est juste au niveau et ça finira par une dalle très technique sur petites prises où la poussée de pieds,  l'équilibre, la lecture et le sens de l'itinéraire seront déterminants.


7 - Bandit corse, Saint Égrève
Pile poil dans la maille de la cotation, le Bandit corse est archétypique de l'escalade de Saint Égrève et en particulier de ce secteur originel de la Paroi centrale. On évoluera donc en passant de feuillets verticaux en gros trous bénitiers, le tout avec parfois des zones assez lisses pour les pieds. Avec largement 30 mètres au compteur, cette longueur saura solliciter le grimpeur qui est juste au niveau en lui donnant un bon aperçu de ce que demanderont les quelques voies mitoyennes qui valent elles aussi une visite.

8 - Pilier gris, Lans en Vercors
Le Pilier gris n'est pas à proprement parler un 6a. Il s'agit en fait de deux petites longueurs et demi, dont la plus dure vaut un bon 5c. Mais un challenge amusant est de parcourir l'ensemble en une seule longueur, laquelle devient pour le coup selon moi un joli 6a. Pour ce faire, il faudra "bidouiller un peu" pour pouvoir faire cet enchainement : d'abord faire la première longueur, puis la déséquiper en laissant la moulinette. On gagnera ainsi en tirage pour la suite et surtout en dégaines disponibles pour l'enchainement de tout le reste. Se munir donc d'une grosse riflée de dégaines et d'une grande corde de 80 mètres pour avoir un peu de marge, le second devra monter lui aussi jusqu'au sommet et la descente se fera soit en deux rappels soit, plus dans le mood de cette ascension, à pied par le couloir à gauche du pilier.

9 - Suite de Bach, Petit Désert
Au début des années 90, la faune grimpante locale, au premier rang desquels (entre autres) mon paternel a jeté son dévolu sur les falaises du petit vallon paisible du Petit Désert. Il faut dire que trouver un beau potentiel comme celui-ci pour les voies de niveau 6 et 7 principalement, à quelques minutes seulement du centre-ville mais dans un cadre champêtre et calme, ça donnait envie de développer le site. Parmi les voies emblématiques de cette falaise, le 6a de Suite de Bach est un must (sans doute bien usé à cause de cela) qui propose une escalade raide et athlétique sur bonnes prises, ce qui change de quelques autres plus à doigt et retorses. Ici, pas de piège, il faut juste bien regarder où on va et tenir la distance...

10 - Le pilier par les dalles, Fontaine
Certes, les falaises de Fontaine ne font pas partie des plus bucoliques qui soient. Certains les trouveront à raison quelque peu austères, les plus défavorables allant jusqu'à les qualifier de glauques. C'est souvent vrai pour les parties basses de l'endroit, mais dès lors qu'on s'élève plus haut, on peut y trouver une sacrée ambiance. C'est pourquoi je ne saurais que trop recommander de parcourir le fameux Pilier par les dalles, une ultra-classique qui fera découvrir, en deux longueurs de 5c puis 6a, l'incroyable singularité de ce rocher truffé de silex. La voie est abordable en difficulté et plutôt bien équipée, ce qui ne gâche rien pour une première sur ce rocher qui peut être inquiétant de prime abord (et après aussi, d'ailleurs...)

©TataLaCuvette




Aucun commentaire:

Publier un commentaire