mercredi 4 mai 2011

Essai de la Harley Davidson Muscle

Je suis juste curieux. Dans cette logique de curiosité, je me devais de ne pas mourir idiot et donc de tester au moins un fois une Harley Davidson. J'ai donc jeté mon dévolu sur celle qui est le plus proche de mes attentes, du moins dans le concept : la Muscle, le power cruiser typé de la marque de Milwaukee.



J'entends déjà les puristes affirmer (non sans raison) que la Muscle, ce n'est pas une Harley. Alors là, je réponds : oui... mais non !! Pas grave, j'en ferai mon affaire, je ne suis pas membre d'un HOG...
Rendez-vous pris ce matin à la concession HD de Grenoble pour un essai à 14 heures. Remplissage des papiers, petite CB de caution (1.000 €), explication du fonctionnement du tracassin (clignos, démarreur...) et en avant. Le parcours de test m'est fortement "suggéré", ça tombe bien c'est là que je comptais aller : la fameuse montée sur le Vercors, par les gorges d'Engins. Je connais la route par coeur, j'y ai mes repères même à moto !
La Muscle, c'est un look unique...
Je démarre donc par de la ville et d'emblée je suis choqué par l'absence totale de vibrations, mais surtout de BRUIT !!! Mais bordel, il est où le raffut typique d'une HD ? Il a dû rester chez Porsche qui a co-c**çu ce moteur, du coup typé à l'allemande : lisse ! Pour ainsi dire, j'ai l'impression de piloter une BMW... En revanche, coup de coeur immédiat pour la boite de vitesse et les commandes, aussi douce que précises. Ca change de la boite hyper agricole du VZR !!!
Ca y est, la route se dégage enfin et monte vers l'alpe ! Gaaaaazzz. Bon, ça pousse bien, y'a pas à dire, mais même en montant haut dans les tours, bin le bruit ne vient guère plus. Par ailleurs, la poussée est assez linéaire et beaucoup moins koudepiéocuesque que sur ma Suz'. Pour tout dire, ça pousse même moins fort tout court...

En revanche, les 60 kilos d'écart entre les deux machines se font nettement sentir. Complété par des repose-pieds un poil plus élevé, un guidon et une machine plus étroits, le tableau de la maniabilité est largement en faveur de cette HD. Je me prends rapidement au jeu de passer vite en courbe, j'incline plus la moto, je freine plus tard aussi... Bref, j'emmène ce gros cruiser plus à la façon d'un roadster que d'un custom. Clairement, cette machine, malgré son poids déjà élevé, s'emmène beaucoup plus facilement que mon VZR et on s'habitue très vite à son pilotage. En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, me voilà donc rendu sur le plateau du Vercors.

Petite séance de photos et il est temps de redescendre. Cela va être l'occasion de tester le freinage de cette bestiole. Là encore, je suis bluffé par l'efficacité de l'ensemble. Certes il y a ces 60 kilos de moins à stopper, mais c'est aussi puissant que facile à doser. Et surtout, il y a un ABS (qui manque tant à ma moto )... Par ailleurs, la boite plus rapide permet de tomber les rapports plus aisément pour avoir du frein moteur. S'il ne faut quand même pas trop déconner, cette Muscle tolère un peu plus une légère improvisation que la Suzuki. En revanche, la pédale de frein est difficile à "attraper" du fait de son décalage vers la gauche par rapport au repose-pied. Perturbant !
Le bloc instrumentation est esthétique, mais le compteur assez peu lisible
Côté confort, la position est légèrement différente de la Suzuki. Les pieds sont un peu plus avancés, mais surtout le guidon l'est aussi ce qui impose de courber le dos, ceci s'avérant sans doute usant sur long parcours. En revanche, la selle est extra, très confortable et en plus dotée d'un dosseret qui cale parfaitement !
La selle, avec son dosseret intégré, est aussi confortable qu'efficace pour se caler
Retour à la concession finalement ravi de cet essai d'une bonne heure tout de même. Échange de mes impressions avec le vendeur, il est somme toute d'accord sur mes griefs, en particulier sur celui du non-bruit de cette machine. Solution : un Stage 1 (ligne complète filtres à air carto) pour la bagatelle d'environ 2.000 euros. A rajouter bien sûr aux 19.000 euros de la machine !!!
Un bon gros gommard arrière de 240, la base du power cruiser !
Bref, si j'avais un poil plus de 20.000 balles à claquer, ils pourraient aller dans cette machine, certainement plus adaptée à mes routes montagneuses que mon VZR. Mais se poserait alors la question de la concurrence de la Ducati Diavel, sans doute encore mieux sur ce terrain et à un prix similaire (mais avec une foutue chaîne au lieu d'une courroie).
Mais comme je n'ai pas cet argent, je garde mon tractopelle qui me va quand même comme un gant (pour 7 à 8.000 euros de moins )
Les cousines... éloignées : VZR et Muscle
Mon bilan :
Les +
* Sacrée bonne gueule !
* Maniabilité pour ce type de machine
* Boîte de vitesses
* Freinage ABS
* Confort de selle
* Qualité de la finition
* Transmission finale par courroie

Les -
* Bruit nul !!!
* Comportement moteur un peu trop linéaire (pour moi)
* Position de conduite fatigante pour le dos
* Positionnement de la pédale de frein
* Miroirs de rétroviseurs trop près des poignées et pouvant gêner les manoeuvres d'urgence avec de gros gants
* Compteur de vitesse peu lisible
* Prix de la machine et des options/accessoires

Aucun commentaire:

Publier un commentaire