lundi 25 mai 2015

Aux portes de l'Oisans

En ce début d'après-midi du lundi de Pentecôte, malgré une météo quelque peu incertaine, je m'en suis allé faire un petit tour de mobylette. Vercors et Chartreuse semblant déjà bien pris par les nuages, j'ai tenté ma chance plus au sud et donc vers l'Oisans. Bonne pioche !
Voici mon parcours du jour : https://goo.gl/maps/vwAbh

Au col de la Morte
Je commence donc par remonter un bout de la vallée de la Romanche et choisis de la quitter à Séchilienne pour monter à l'Alpe du Grand Serre. Je n'ai jamais fait cette route en moto et ça fait bien 25 ans que je ne suis pas venu dans le coin... Ca commence fort question virolos et comme il n'y a pas un chat sur la route...

Vue sur la vallée de la Romanche et Séchilienne en bas
Halte à l'Alpe du Grand Serre
La descente vers Lavaldens est moins tortueuse mais non moins plaisante. Plutôt que partir vers La Mure, je décide de remonter vers Valbonnais et la vallée du même nom, prenant ainsi à l'envers une partie du parcours que nous avions fait en septembre avec les copains lors de la balade vers le col du Noyer.


Avant de plonger dans le Valbonnais...
La route est particulièrement roulante, j'y croise d'ailleurs un bon paquet de motards en vadrouille. Seul un passage bien gravillonné vers Entraigue nuit à mon plaisir pendant quelques centaines de mètres. Pour le reste, c'est du billard...


Le haut de la vallée, juste avant le col d'Ornon est toujours un régal pour les yeux. C'est à la fois sauvage et verdoyant, avec des escarpements rocheux nombreux mais pas oppressants. Je m'octroie une petite halte rapide au col...


Deux gros trails chevauchés par des Allemands m'ouvrent la route dans la descente vers La Paute et Bourg d'Oisans. Je m'amuse à leur mettre un peu la pression avec ma grosse baleine à 6 pattes qui s'avère toujours aussi incroyablement maniable même dans ce terrain de montagne... Arrivé à La Paute, la vue sur le relief en face avec la fameuse route en balcon entre Huez et Villard-Reculas ne peut que m'inciter à y lancer mes roues.

Cherchez bien sur les photos, on devine la route, horizontale, tout en haut de la "falaise".
 Je m'attaque donc à la montée mythique de l'Alpe d'Huez et ses incroyables lacets en épingles à cheveux, une route mythique pour les cyclistes. À Huez, il ne faut pas louper l'embranchement pour Villard-Reculas. J'avais entendu bien des choses sur ces quelques kilomètrès en balcon au dessus de l'abime, ce n'est en fait pas si impressionnant que cela. Mais ça vaut largement le détour pour y aller, tant la vue est vraiment incroyable et unique.

Le village d'Huez
La petite route à flanc de montagne
Quelques lacets de la montée de l'Alpe d'Huez
Sur ce parcours, la halte obligatoire doit être faite au célèbre Pas de la Confession. Quel drôle de nom, peut-être lié au fait que certains venant ici font une prière avant de d'emprunter cette route, par crainte !

Vue sur La Paute et le lieu d'où j'ai pris les photos d'en face !
De Villard Reculas, on entame une belle descente vers Allemont, là encore avec nombre d'épingles à cheveux d'anthologie. On parvient ainsi au barrage du Verney, le point bas du dispositif de Grand Maison qui n'est rien de moins que le dispositif hydro-électrique le plus puissant de France.

Le barrage du Verney, à Allemont
 Plutôt que de rentrer directement par la vallée de la Romanche, à Séchilienne (encore !) je prends à droite vers le Luitel. La route secoue toujours autant, encore plus dès qu'on hausse un peu le rythme... Même le tapis volant  K1600 en prend pour son grade, mais sans jamais se désunir. Cette moto est vraiment incroyable !
Au lac du Luitel
 Pas encore totalement rassasié, c'est vers Chamrousse que j'oblique. Sur la route large et déserte, les grandes courbes s'enchainent, mais il a fallu mettre en route les poignées chauffantes car la température à chuté jusqu'à 10°, ce qui fait frais avec les gants d'été.
Il ne me reste plus qu'à descendre vers la plaine, mon chez moi, pour retrouver ma petite famille à la maison et vous offrir ce CR après un peu plus de 210 km parcourus en 3h30... Merci les jours fériés !







Aucun commentaire:

Publier un commentaire