samedi 30 mai 2015

Des montagnes aux plaines

Du beau temps et des pneus à finir ? L'appel de la route est irrésistible. Et puis les cols alpins ont commencé à rouvrir, alors j'y vais ! Direction le Galibier... avec quelques détours !
Itinéraire du jour : https://goo.gl/maps/Mw67t

Au Rivier d'Allemont
Départ tardif vers 13h30, mais y'a pas l'feu au lac... Je reprends donc le chemin d'Allemont, mais cette fois-ci je poursuivrai jusqu'au col de la Croix de Fer. Et oui, ce n'est pas le plus direct pour atteindre St Michel de Maurienne puis le Galibier, mais je ne peux plus voir en peinture la vallée de la Maurienne... Et puis cette montée à la Croix de Fer est toujours aussi belle !

Route et paysage somptueux
Le barrage et le lac de Grand Maison
Les motards sont en nombre sur les routes aujourd'hui, encore plus que les cyclistes... c'est dire ! Déception au col de la Croix de Fer, de vilains nuages empêchent la vue sur les fameuses Aiguilles d'Arves. Tant pis, le reste du panorama n'est quand même pas pourri !

La buvette du col de la Croix de Fer
Le Lac Guichard, dans son écrin verdoyant et minéral
On bascule donc côté Maurienne et la descente vers St Jean est longue et sacrément viroleuse... plus que dans mes souvenirs. Progressivement les températures remontent. Pas de doute, le printemps est installé.


La montée au Galibier est étonnamment fort peu fréquentée, ce qui me permet de me délecter de la route à un rythme vraiment tranquille. Aujourd'hui, c'est décidé, ça sera promenade... Haaaa oui... mais non ! Juste après Valloire, je dépasse deux BMW chevauchées par des duos italiens. L'un des deux prend la mouche et voilà qu'il vient me coller au train. Ni une ni deux, la poignée droite se visse tout d'un coup plus vigoureusement. Mais j'ai beau faire, pas moyen de décramponner mon suiveur ! Parvenu au tunnel du Galibier, la route du col est fermée ! Mince, ce n'est pas déneigé jusqu'en haut... Quel dommage. Je fais donc une petite halte avant le tunnel, en compagnie des quatre Italiens, fort sympathiques. Ils ont visiblement apprécié le jeu de notre petite arsouille. Je comprends aussi mieux pourquoi je n'arrivais pas à lâcher mon poursuivant : son K1300R est en full, lui. Quasiment 70 cv d'écart et 70 kg en ma défaveur ! Vivement qu'on puisse lâcher nos poneys en France !

Le col est juste au dessus...
... mais inaccessible !




Mes nouveaux amis transalpins me font part de leur plan de route qui prévoit de rallier Vizille par Bourg d'Oisans. Mauvaise pioche, la route est coupée depuis un mois et pour encore un bon moment (la voute du tunnel du Chambon s'écroule !) ! Je les invite donc à se joindre à moi pour rentrer vers Grenoble en prenant le chemin des écoliers mais seule possibilité : Briançon, Gap, Corps... Un petit conciliabule et c'est parti, on fera toute la suite ensemble. Tout le long, je vais me faire "pousser" par ce fichu K13R surpuissant et mené de main de maître par Gian Luca son pilote ! On s'est bien régalés pendant 180 km, l'autre Gian Luca avec sa 1150 RT n'étant pas largué du tout. Bons pilotes, SDS au top pour supporter le rythme... Un bon moment avec des gens inconnus juste quelques heures plus tôt. Un privilège, que le partage d'une même passion de rouler à moto nous offre !
Nous nous séparons donc à Vizille, où ils séjournent pour la soirée avant de reprendre la route vers le sud demain, et je rajoute quelques kilomètres et minutes pour arriver à la maison pile à 20h... et mettre en route mon BBQ !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire