lundi 28 décembre 2015

Doublé au Col de l'Arc

L'hiver (le vrai avec la neige !) ne s'étant pas encore décidé à venir jouer les trouble-fête du grimpeur, nous avons joué les prolongations en altitude en allant au Col de l'Arc samedi et aujourd'hui. Entre le soleil pas voilé par le moindre nuage et l'inversion classique de température, le moins que l'on puisse dire c'est qu'on s'est bien fait bronzer... et que la grimpe était au top !




Samedi, nous avons eu la chance de tomber sur Nicolas Glée, qui poursuit son équipement du site et nous a donc indiqué un nouveau petit secteur sur la droite de la falaise. Curieux de nature, nous n'avons pas manqué d'y aller, profitant donc de la belle occasion pour se faire filer les bonnes méthodes dans l'une des quatre voies, à savoir le 8a.

Le nouveau secteur de droite du Col de l'Arc
Ayant bien apprécié ladite voie, rebelote aujourd'hui. Départ un peu plus matinal et marche d'approche avalée plus vite, nous voici au pied de la falaise à 11h40... et à l'ombre. Il y a en plus un vent à décorner les boeufs, si bien que c'est passablement "frisquet". Tellement d'ailleurs, que nous avons patienté une petite demi-heure avant de grimper, le temps que le soleil daigne enfin darder la falaise de ses rais... Juste le temps aussi pour le copain Dédé Bouvet et sa miss Gaelle de nous rejoindre là-haut.

Delphine se réchauffe avec un thé en attendant le soleil...
La température se faisant enfin plus clémente, l'échauffement se fait en douceur dans les voies de gauche, un 6a, un 6b+ et un 7a+, tous très sympa à grimper et sur un caillou parfait.

Delphine dans le 7a+ et Gaelle à gauche descendant du 6b+
Dédé Bouvet dans un 7a majeur
Le vent se faisant vraiment trop présent ici et notre objectif étant ailleurs, nous filons vers la droite de la falaise. Delphine fait une montée dans le 8a pour poser les paires et revoir ses méthodes. Pour ma part, j'y passe un coup aussi ce qui me permet de mieux caler tout ça. Profitant lâchement de mes méthodes pile-poil, Delphine enchaîne la voie à l'essai suivant, alors que j'en serai ensuite moi-même incapable. Y'a pas de justice ! Tant pis, ça fera l'occasion de revenir... l'année prochaine !

Delphine en train de plier le 8a
Ce vent, ça décoiffe !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire