dimanche 26 octobre 2014

Essai de la Yamaha MT 09 Street Rally

Puisque seuls trois cylindres ne peuvent me rassasier au quotidien, il m'en faut trois autres pour ccompenser ! Direction donc Yamaha pour un essai de la moto actuellement la plus vendue en France, à savoir la MT 09.

Aussi mue par un trois cylindres, cette machine est d'emblée impressionnante par sa compacité, sa finesse... et donc sa légèreté. C'est bien simple, on a l'impression d'enfourcher une grosse mobylette !
Ma version d'essai est une Street Rally, accessoirisée de nombreuses pièces, dont un pot Akra qui fait de la jolie musique (pas trop bruyante). Contact, départ.
Autant j'ai tout de suite trouvé ma place sur la Speed ce matin, autant j'ai passé 45 minutes à la chercher sur la MT 09 ! Cette selle plate façon supermotard, c'est surprenant. Outre un confort digne de la meilleure planche d'ébène,  pas moyen de me caler dessus... En revanche, la position générale est moins contraignante que sur la Triumph : repose-pieds plus bas, guidon plus haut, on est assis plus haut. Pour résumer, on se pose sur la MT 09 alors qu'on rentre dans la Speed !






La MT 09 dispose de trois modes de cartographie : B pour de la douceur en usage cool et urbain, Standard pour le roulage "raisonnable", A pour les gens très énervés. Je démarre donc sagement en B. Ca tracte déjà bien comme il faut? La ville étant derrière moi, je passe en B et la machine se métamorphose. La moindre rotation de poignée propulse la moto en avant rageusement, la roue avant semble vouloir lever jusque sur le quatrième rapport ! Un rapide coup d'oeil au compteur m'impose de relâcher un peu sous peine de finir en prison...
Je reprends le même parcours sinueux et très secouant de ce matin. Sans réelle surprise, je me fais bien plus chahuter. D'une part parce que la suspension arrière est plus sèche, d'autre part parce que le moteur est nettement plus violent. C'est même carrément du brutal, je n'ose pas imaginer ce que distribue le mode A... C'est ludique, mais usant quand même.





Retour au calme sur une partie plus roulante qui permet de faire le point sur le reste de la machine. Le tableau de bord est petit mais complet, avec pas mal d'infos, dommage que le compte-tours soit illisible. Les boutons sur les commodos sont accessibles mais assez petits. avec de gros gants d'hiver, ça ne doit pas être la joie à manipuler.
Mais surtout, c'est au niveau moteur que le plus gros défaut se fait sentir. En mode Standard (un peu moins en B), l'injection donne de petits à coups désagréables lorsque l'on roule sur un filet de gaz (entre 2.500 et 3.500 tours). On sent bien là aussi que cette engin ne demande qu'à prendre des tours et rouler fort, pas à flâner la truffe au vent.
Par ailleurs, moi qui aime les machines demandant un fort engagement physique, je suis déstabilisé par un guidon ultra-sensible. La moindre pression dessus fait bouger la direction.  C'est vif, trop pour moi et mon style de "pilotage". Bon point en revanche au freinage, même si l'attaque de levier mériterait sans doute un peu plus de mordant vu le caractère de la bestiole.






Bilan
Points forts
- moteur délirant, une vraie tuerie jouissive tellement il distribue des baffes...
- légèreté de la machine
- facilité de prise en main, efficacité générale
- tarif canon

Points faibles
- selle inconfortable
- mode A quasiment inexploitable
- gestion de l'injection sur filet de gaz

Voilà donc une machine résolument taillée pour l'arsouille. Le moulin tracte sans jamais vouloir stopper, la partie cycle suit correctement (malgré une fourche peut-être un poil souple), c'est léger, maniable et habile en tous points. Mais tout ça... ne me convient pas !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire