dimanche 11 mai 2014

Flashback à Orgon

Souvenez-vous, les années 90 de la grimpe : Buoux et Volx commençait juste à passer de mode, un nouveau temple de la haute difficulté pointait le bout de son nez : Orgon et sa falaise du Canal ! Avec un peu de recul, la réputation du lieu a été amplement exagérée dans les deux extrêmes opposés. Ce n'est ni le site d'ampleur mondiale que la notoriété de quelques voies d'une certaine époque a mise en avant, ni la sombre bouse immonde que certains se sont complus à vitupérer. Nous avons pu nous en rendre compte lors d'un passage express sur le chemin de nos vacances corses, bien des années après notre dernière venue ici...

Si je sors de mon chapeau de voies au nom de "Macumba Club", "Bronx", "La connexion", il y a fort à parier que cela ne vous dise pas grand chose. Et pourtant, en leur temps elles furent en leur temps des voies références du monde (supra) vertical, à une époque à laquelle le 8c+ ne se faisait pas à vue et constituait "les limites des possibilités humaines" comme l'eût dit un certain Gaston R. ! Le Canal d'Orgon constituait, dans ces lointaines nineties, une nouvelle Mecque où il faisait bon grimper (et être vu !).


Mais au delà des quelques voies dures qui ont fait la notoriété du lieu et ce qui est bien moins su, les Canal d'Orgon propose moult possibilités de grimpe dans tous les niveaux, de l'initiation au 8 "humain". Dans les voies en 6 et 7, principalement sises dans des zones blanches et grises verticales entrecoupées de bombés bien ventrus, la lecture du rocher est peu aisée et demande un certain apprentissage. Le à vue n'y est pas simple et le moindre 6b peut s'avérer retors à souhait et vous envoyer fourbement au tas... En tous cas, l'escalade y présente un réel intérêt et est même parfois assez classe avec des lignes d'ampleur. On trouve encore, malgré le rééquipement, de nombreux ancrages Petzl Longlife, typiques des années 80/90 et en particulier de ce secteur. Quant à la patine des prises, elle est parfois importante mais surtout cantonnée dans les bas de voie.

Les fameux Longlife du Canal...
Une réglette de pied de départ d'un 6b, bien usée... mais ça s'arrange après !
Sur la partie gauche de la falaise, le profil devient franchement déversant et les voies ne peuvent plus être d'un niveau inférieur au 7c. Qui plus est, la plupart d'entre elles font 30 mètres voire plus et la continuité vient le disputer aux aspects techniques lors des enchaînements.  Le rocher vire souvent au marron, quelques bouts de colonnettes s'invitent même à la fête. Non, définitivement ces voies ne sont pas des bouses !
Les choses ont bien changé à Orgon : outre le "Canal" historique (désolé, il fallait que je la fasse...), plein d'autres secteurs ont vu le jour, autant dans le dur (8ème degré essentiellement, dans de multiples petites baumes) que dans les voies faciles, le tout étant toujours à proximité du chemin/route d'accès. Je pensais arrivé dans une falaise désertifiée, il n'en est rien. Un groupe de jeunes grimpeurs et plusieurs cordées étaient présentes, démontrant qu'au delà des préjugés, Orgon Canal conserve bien toujours un intérêt d'actualité. Si vous doutez, je vous invite à y faire un saut, un jour... vous pourriez être surpris !

Dans un 7a pas commode sur la droite de la falaise

Aucun commentaire:

Publier un commentaire