samedi 23 janvier 2010

Vercors, Acte 1

Bon, eh bien contrairement à ce que j'avais affirmé un peu péremptoirement ce matin, j'ai réussi à me dégager quelques heures pour aller faire un viron avec le tripode. Direction le Vercors, mais vu le temps réduit, je me cantonnerai à la partie nord (et même nord-nord). Départ donc de Grenoble vers 13h30 avec 3°C à l'ODB du MP3... Direction St Nizier du Moucherotte (là où était sis le tremplin de saut à ski lors des JO de 1968). Première halte pour une première photo.
He oui, y'a plein de neige !







On est là à 1.200 mètres d'altitude et une petite station de ski permet l'initiation des gamins, le tout à moins de 30 minutes du centre-ville de Grenoble. En route vers le plateau des quatre montagnes... Je roule donc vers Lans en Vercors puis Villard de Lans (la station de Carole Montillet, championne olympique SVP !). Plus j'avance et plus il fait froid, le thermomètre pourtant optimiste du MP3 affichant -3°C... Et la neige est omniprésente, c'est vraiment sympa !


J'avais un doute sur l'ouverture de la route des gorges de la Bourne, tristement célèbre dans la région pour le fait qu'elle est régulièrement fermée depuis des années à cause de chutes de pierres ou de glace qui l'endommagent mais ont également, à l'occasion, écrasé des voitures avec leurs occupants. Mais la route est bien ouverte (il faut dire, il y a la Foulée Blanche ce weekend sur le plateau et ça draine des milliers de personnes...) et je fonce donc. Enfin, foncer est un bien grand mot vu ma monture. À peine l'entrée des gorges passée que j'engage le mode super lopette : graviers et cailloux de tailles diverses au sol, plaques de glace, trous et "cendriers" partout, sans parler des morceaux de stalactites gelées et tombés sur la chaussée. Y'a du sport ! Allez, des petites images d'ambiance.

Pas de soucis particuliers, ça roule tranquille en étant raisonnable sur la poignée de gaz et sur les freins, mais la vache que ça caille. Mon simple jean est un peu léger pour aujourd'hui. Heureusement, une fois sorti des gorges, la température remonte un peu. J'arrive donc rapidement en vue des belles falaises de Presles (un peu mon chez moi de grimpeur !).


Alors que je m'arrête pour faire cette photo, je tombe sur un gars garé là mais le nez en l'air vers les falaises. Je me doute du truc : il scrute !!! À peine le temps de suivre du regard son bras qui ponte la falaise que j'entends le raffût de deux basse jumpers en wingsuit qui se payent un saut depuis le haut de la paroi ci-dessous : impressionnant !!!

Oui oui, ils sautent bien depuis le point le plus haut de cette face qui fait à peu près 250 mètres...
Je reprends la route vers Pont en Royans, un bourg du Vercors célèbre pour ses maisons suspendues.


Vu l'heure, il faut que je rentre. Ça sera donc par la moins glamour nationale de la vallée de l'Isère et ses étendues sans fin de noyers que je fend la bise pour rappliquer dare-dare à la maison où m'attendent de pied ferme femme et enfant. La suite du Vercors sera donc pour une autre fois... Ah, au fait : plus de deux heures de balade et je n'ai croisé qu'une seule moto (dans Pont en Royans, une superbe Ducati). Sinon, pas un motard qui vive... Alors les motards, vous êtes où ? Heureusement qu'il y a ma trapanelle pour occuper le terrain

Aucun commentaire:

Publier un commentaire