dimanche 14 février 2010

Ma montée de l'Alpe d'Huez

Même si l'on n'est pas fan de cyclisme et de Tour de France, la mythique montée de l'Alpe d'Huez résonne forcément comme quelque chose de connu aux oreilles du vulgus pecum.

En ce dimanche des amoureux, j'ai délaissé quelques heures femme et enfant pour une petite virée. Marre de la grisaille et de ne rien faire, envie d'échapper aux miasmes de la gastro à la maison. Hop, j'enfourche la trapanelle et feu en direction de... j'en sais rien en sortant du garage ! Allez, vers la gauche, je vais aller vers Bourg d'Oisans... Grisaille, grisaille et grisaille ! Humidité et froid aussi... Mais une fois parti, on ne renonce pas, c'est comme ça.

Je remonte donc la "sémillante" vallée de la Romanche (ceux qui connaissent apprécieront la licence poétique !) et je passe donc inévitablement devant cette demeure incroyable, que les cinéphiles avertis reconnaîtront forcément :

Oui, c'est bien cette maison surglauque qui a servi de théâtre au tournage des "Rivières pourpres" !!!
Allons donc voir plus loin si l'ambiance s'arrange. Effectivement, je commence à voir poindre le soleil... Victoire ! Mais même à Bourg d'Oisans, ce n'est pas le top, alors pourquoi ne pas monter jusqu'à l'Alpe d'Huez me dis-je, soyons fou ! Feu flamme c'est parti à la moyenne vertigineuse d'au moins... pas beaucoup, parce qu'à raison de 50 km/h en pointe dans la montée. Les farcis à l'EPO du Tour pourraient presque me passer devant !
J'égraine donc les fameuses 21 épingles de la montée, chacune marquée d'un de ces panonceaux mythiques


Et, au prix d'efforts mécaniques remarquables, mon MP3 finit donc par arriver en haut, à l'Alpe sous un soleil de plomb. Vous ne me croyez pas ? Voilà les preuves :


Et quand je vous qu'il y fait grand beau, grand soleil, c'est pareil...


Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai une famille qui m'attend, alors demi-tour et zou... Retour par la Romanche toujours aussi sibérienne en cette journée, mais petit détour en passant par Vizille et son château, berceau de la Révolution Française (oui oui, absolument...), et son joli parc :


Moins de trois heures après mon départ, me voilà de retour chez moi, avec un joli souvenir de balade en plus à vous faire partager !

Bilan de la virée :
- Températures clémentes entre 0 et -7°C
- Environ 130 bornes
- Un demi-plein de SP 95
- Deux clopes
- Quelques photos pour les souvenirs et les copains
- Pas une seule moto croisée sur la route (encore une fois...)
- L'envie définitive d'avoir une machine avec un vrai moteur

A bientôt sur les routes ou ailleurs...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire