dimanche 30 décembre 2012

La victoire du microbe

Depuis le début de la semaine de Noël, je me traine une sale crève épuisante, refilée avec amour par Junior lui même malade la semaine précédente. La météo laissant enfin un créneau, nous avons choisi de lutter par le mal contre le mal et allant prendre un peu l'air au sud.

Pas grand chose de rocheux et sec à se mettre sous le chausson vers chez nous. Et puis l'envie d'aller se dérouiller les neurones "ailleurs" est plus forte. Nous partons donc cap au sud avec un programme sympathique et St Léger du Ventoux pour commencer.
Le secteur Broute Minou nous avait laissé un bon souvenir il y a tout juste un an, nous choisissons donc d'y revenir. Le soleil est cette fois-ci de la partie, mais le vent aussi et il ne fait pas bien chaud. Delphine nous a rejoint dans le clan des gens fiévreux-malades, tout concourt donc à quelques heures de détente en falaise qu'à une séance digne d'un entraînement de coupe du monde ! Pas grave, on est mieux ici...
Le secteur Broute Minou et le vallon du Toulourenc
Dans le bombé de sortie de "Prout prout", 7a
On profite du bon temps au pied des voies...
Delphine à l'échauffement dans le joli 6c de "Mouloud à Hollywood"
 Pour ce petit week-end familial, nous avions décidé d'aller faire un tour en Camargue pour la soirée et la matinée du lendemain. Logés dans un très chouette endroit alliant classicisme et modernité, nous avons surtout pu emmener Rikiki à la plage le samedi matin. Quel luxe de pouvoir, au soleil levant, aller piétiner le sable en famille !

Pour achever notre séjour, rendez-vous est pris avec les amis Hervé et Audrey du côté de Fontvieille. Les falaises de ce joli vallon sont exceptionnelles par les formes du rocher que l'on y trouve. Le calcaire est ici ressemblant à celui de Buoux ou de Venasque, avec des sculptures encore bien plus baroques. On trouve donc ici des sortes de tafoni de calcaire, des nids d'abeilles et nombreuses autres sources d'étonnement. Malheureusement, un vent redoutable balaye aujourd'hui le vallon de la Lecque et nous saoule autant qu'il nous gèle. Comme, en plus, les miasmes semblent avoir gagné du terrain dans l'organisme de certains participants de cette sortie, autant dire que l'heure n'est pas au rayage de topo en mode croix ! Décidément, il était écrit que ce serait la victoire du microbe sur l'humanité...
Delphine sur les hallucinantes formes d'un 6b du secteur Bloc penché,
Audrey, dans un 6a assez buouxien...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire