vendredi 1 janvier 2016

Ouverture du bal

2015 est mort, vive 2016 ! J'avais souvent pris l'habitude de démarrer l'année par une séance de grimpe en falaise, mais cette année ça ne fut pas le cas. Qu'à cela ne tienne, une petite éclaircie météo cet après-midi m'a laissé une fenêtre de tir pour... la première balade à moto pardi !

En partant à 14 h et avec un ciel malgré tout chargé, je ne risquais pas de m'aventurer bien loin. Direction donc le Vercors, avant que celui-ci ne soit (enfin ?) recouvert de neige, ce qui pourrait bien arriver dès la nuit prochaine ! La première sortie de l'année se dessine donc probablement comme la dernière avant un petit moment, en tous cas sur mes routes fétiches de la région.



Tout au long du parcours, les routes furent particulièrement humides, pour ne pas dire piégeuses. J'y suis donc globalement allé mollo sur la poignée de gaz, histoire d'être sûr de ne pas être pris en défaut par mes pneus qui s'avèrent être en fin de vie (et oui, les PR4 GT n'auront pas mieux tenu que les montes précédentes, 8.000 km et l'affaire est entendue !).

La montée au plateau s'est faite par les gorges d'Engins, une route mieux exposée que celle de St Nizier du Moucherotte... et plus roulante aussi.Après un passage frigorifiant dans la couche de brouillard, je débouche sur le Val de Lans sous un timide rayon de soleil...

Je poursuis mon chemin par les gorges de la Bourne, déjà bien encombrées de touristes sur le retour des vacances. L'avantage d'être en moto demeure incontestablement de ne pas rester coincé derrière les plus lents d'entre eux... et il y en a sur ce type de petites route de montagne un peu vertigineuse ! Je m'octroie une halte rapide à Choranche :


À Pont en Royans, et malgré la fraîcheur ambiante, je décide de poursuivre par les Petits et Grands Goulets. Ici, pas un chat sur la route, une chaussée moins mouillée, le rythme peut devenir un peu plus soutenu, sans faire de folie. J'ai encore droit à une épaisse couche de brouillard à l'humidité bien pénétrante. Mais à la sortie du tunnel des Grands Goulets, la bonne surprise est le retour du soleil. Pour en profiter, je m'accorde une nouvelle petite pause à St Martin en Vercors, sous le regarde des parois de la Vierge du Vercors.


Répit de courte durée, le ciel se plombe de nouveau juste quelques kilomètres plus loin et restera ainsi jusqu'à mon retour à Grenoble. Pas grave, même passablement "rafraîchi", je parviens heureux jusqu'à mon chez moi, 130 km de plus au compteur...

Bonne année à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire