mardi 23 août 2011

De l'air !

De l'air, il y en a parfois entre les points des voies de Corrençon. Mais on comptait surtout en avoir un peu au pied de la falaise en cette petite séance matinale en altitude...

Cela faisait vraiment des lustres que nous n'avions pas posé nos chaussons sur le pourtant très beau calcaire de Corrençon. Il faut dire que, pour ma part, j'avais exécuté la quasi totalité des voies il  a déjà une bonne quinzaine d'années. depuis, de nouvelles lignes ont vu le jour, mais ce n'était pas le but de la visite du jour. Delphine voulait régler son compte à "Kaiko", un ex 8a à la ligne attirante, au caillou et à l'escalade variés. Et puis, monter à Corrençon nous permettrait de prendre un peu le frais en cette période caniculaire dans la vallée grenobloise...

Pour la partie frais, il faudra repasser ! A dix heures du matin, il fait déjà 26° alors que nous sommes pourtant à 1.400 mères... Pfff, c'est pas gagné. A peine arrivés au pied de la falaise que les premiers dards du soleil viennent lêcher la vire sur laquelle nous nous trouvons. Ici, la vue est toujours aussi magnifique.

Depuis le pied des voies au secteur des toits, superbe panorama vers la vallée de Corrençon

L'échauffement va devoir se limiter à sa plus simple expression si l'on veut avoir le temps de mettre un essai ou deux dans le projet avant que le soleil ne vienne nous cramer sur le rocher. Direction donc la fausse déroulante en 7a+ de "Pues y despues", qui vous met les bras au carré vite fait sur le gaz. J'avais oublié comme rien ne se laisse vraiment faire avec aisance ici !

Delphine dans l'originale traversée de départ de "Pues y despues"
Juste le temps de poser les paires dans "Kaiko" et faire une rapide montée de repérage pour que la miss n'erre pas dans les deux premières sections plus techniques, que c'est à elle de s'y jeter. Son premier essai est saboté à deux mouvements de la réussite par un clippage malencontreux. Dommage, le soleil irradie maintenant la face... Tant pis, va pour un second essai en plein cagnard et sans avoir eu le temps de récupérer du premier, avant que cela ne soit vraiment la canicule. Au moins, il y a un léger zef qui tempère un peu les déjà 35° qu'il fait au soleil. Bonne stratégie, la voie est avalée sans ciller, en randonnant le bombé sommital pourtant bien péchon ! Good job, pour ma part j'ai pris un coup de bambou juste en assurant... Il va quand même falloir trouver un autre site plus frais pour la prochaine session !

Le beau pilier de "Kaiko", une ligne et une voie esthétiques et agréables à grimper !


1 commentaire:

  1. A lire ça parait si simple...beau CR JM.
    Pat G (ovo)

    RépondreSupprimer