samedi 17 octobre 2015

Essai du BMW C Evolution

Comment résumer cet essai en une seule phrase ? Facile : l'électrique, c'est fantastique ! Visite impromptue à mon concessionnaire local, au départ juste pour regarder un peu plus en détail ce qu'est ce fameux scooter C Evolution. On me propose immédiatement un essai, ce que je m'empresse d'accepter, bien sûr ! Ha oui, mais avant il faut quand même vérifier que la batterie a un peu de charge... Ca tombe bien, il reste un peu plus de 50 %. On fait les papiers, quelques explications de base sur le fonctionnement de l'engin et je peux partir.

Contact mis, pression sur le levier de frein, coup de démarreur et... et rien ! Bin mince alors... Hé msieur, z'êtes sûr que c'est bon là ? Bin oui, regardez, c'est marqué "Ready" au tableau de bord. Ha oui, suis-je bête, fallait pas compter sur le moindre bruit au démarrage ! Je démarre donc mon essai en mode Eco Pro, le plus économe en énergie ; l'accélération est modeste mais franche, mais je manque de me manger à la première coupure de "gaz"... la vache, c'est quoi ce frein moteur de dingue ? J'ai l'impression d'avoir jeté une ancre dans le bitume ! Pour démarrer mon parcours de test, je me lance sur la rocade de l'agglo grenobloise. Aucun problème pour s'insérer dans le trafic, même en mode Eco Pro. J'atteins rapidement 100 km/h et ressens d'emblée la pression de l'air sur les épaules et le casque, dûe à une bulle vraiment basse. Surprenant plus que réellement gênant vu le programme de l'engin.


Sortie de voie rapide, j'enclenche le mode Road. La réponse à l'accélérateur est tout de suite plus sensible et le scoot prend de la vitesse nettement plus rapidement. Le frein moteur est nettement apaisée, cela permettant une conduite plus facile et coulée pour une prise en main. Je prend la route qui monte vers Uriage et profite ainsi de belles courbes me permettant d'apprécier la grande rigueur de comportement de cet engin. Ca vire comme sur un rail, les roues de 15' jouant bien leur rôle tout comme le châssis hyper sain et rigide. Le confort est lui aussi remarquable, avec une selle ferme mais large d'assise et confortable. Les suspensions travaillent parfaitement et l'amortissement est de premier ordre, bien meilleur que ce que j'ai connu sur tous mes autres scoots. Les seuls à faire aussi bien sont pour moi le Piaggio X10 et l'Aprilia SRV.




À mi parcours, j'engage le mode Dynamic. Alors là, on passe dans le style élastique gant ! Ca reprend très fort, largement aussi fort que les meilleurs maxi du marché, et en accélération pure, m'est avis que ça fume tout ce qui a un variateur... et sans doute même bien plus que ça ! Je fais un stop rapide au Casino d'Uriage pour faire quelques photos de la bête et inspecter quelques détails. Le vide-poche à droite du tablier est assez vaste. Celui de gauche accueille la prise de recharge de la batterie du C Evolution. Sous la selle passager, j'ai la bonne surprise de découvrir un coffre qui contiendra visiblement facilement un casque intégral ou modulable. En revanche, dommage qu'un engin à la pointe de la technologie comme celui-ci impose l'usage de la clé de contact pour ouvrir ce logement ! Un contacteur au tableau de bord eut été bien mieux venu.



Pour mon trajet retour, je repasse en mode Road afin de préserver un peu la charge de la batterie. Je profite d'un rythme de roulage apaisé par la présence d'un contrôle radar pour me délecter des détails du superbe tableau de bord full digital en couleurs. Les infos sont complètes et nombreuses, bien claires et lisibles. Pas de doute, de ce point de vue on est bien chez BMW. Je constate aussi que les rétroviseurs sont aussi facile à régler que d'une grande surface permettant une parfaite vision, chose rare de série sur un deux roues !



Retour sur la voie rapide, où il me reste bien assez de watts pour repasser en mode Dynamic et mettre full power. L'engin monte très vite à sa vitesse max, à savoir 125 km/h, allure à laquelle il est bridé. Les seuls bruits perceptible est celui de l'écoulement d'air dû à la vitesse et à peine celui du roulement des pneumatiques. Vraiment bluffant. Dernier point incroyable : en 25 km parcourus, je n'ai JAMAIS utilisé les freins !

Je ramène ce C Evolution à la concession conquis et convaincu par l'engin. C'est vraiment une excellente machine, aucun doute. Quant à sa pertinence en usage urbain/péri-urbain, la question ne se pose même pas : autonomie réduite à 100 km environ (mais qui en fait vraiment plus au quotidien ?), recharge possible (en quelques heures) sur les bornes AutoLib ou à domicile sur secteur. Le coût d'achat est très élevé, mais celui de roulage quasi-nul : environ 150 € d'électricité pour 20.000 km, pas d'entretien, usure des freins anecdotique, assurance au tarif 125 cc... Bref, juste l'usure des pneus, sans doute rapide pour qui abuse du mode Dynamic !
Je suis reparti avec une sympathique proposition commerciale, à réfléchir finalement alors que j'y croyais pas une seconde avant l'essai. Comme quoi...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire