mardi 17 décembre 2013

Essai Suzuki Burgman 650 version 2013

J'ai eu l'occasion cet aprem de faire un essai de la nouvelle version du Burgman 650, sortie cette année 2013. Verdict : le même... en mieux !


Pour rappel, j'avais trouvé le CVT envahissant en termes de bruit et de frein moteur sur la version 2008 que j'avais testé. Sur ce nouveau modèle, cela semble avoir quasiment totalement disparu. Une vraie réussite car l'agrément général d'utilisation s'en ressent grandement. L'impression de voyager sur un tapis volant est plus présente, avec un silence et une douceur de fonctionnement très judicieux pour un engin à vocation utilitaire/GT.





Le comportement routier semble lui aussi avoir profité de la cure de Jouvence à la sauce Suzuki. Le BB 650 L3 est indéniablement plus agile et plus vif à la mise sur l'angle comme au passage d'un angle à l'autre. Certes, ce n'est pas comparable avec une moto bien plus légère, mais c'est là encore mieux que sur la génération précédente.
Comme la selle est toujours aussi accueillante, la position de conduite confortable et spacieuse et l'amortissement super bien calibré, on se régale à cruiser à bonne allure.







Côté améliorations, j'ai noté avec plaisir que le nouveau tableau de bord est bien plus lisible que l'ancien qui avait pris un sacré coup de vieux (malgré son aspect fonctionnel). Le pot d'échappement à lui aussi été modifié et ses lignes s'intègrent bien à celles plus "tendues" du scooter. L'emplacement du levier de frein de parking (désormais à gauche sur le carénage sous la selle) fait lui aussi partie des détails qui rendent l'agrément et la facilité d'usage encore meilleurs.







Des aspects moins positifs ? Oui bien sûr, il en reste !
Le volume du coffre sous la selle a été amputé de quelques litres, c'est dommage. Heureusement, il reste les vide-poches du tablier à l'avant du scoot.
La trappe d'accès au bouchon de réservoir, visiblement modifiée pour cause d'hyper fragilité chronique, n'inspire toujours pas une confiance extrême...
Les rétroviseurs sont équipés de nouveaux miroirs censés faciliter leur réglage, je n'ai pas trouvé cela très flagrant.
Les poignées chauffantes sont un peu faiblardes, même à fond elles chauffaient moins que les Technoglobe de mon Crosstourer réglées à 3 sur 5. Quant à la selle chauffante, ce serait plus agréable si elle restait active en permanence au lieu de chauffer x minutes, s'arrêter, puis chauffer à nouveau... Étrange fonctionnement qui n'est pas un bug !

Pour conclure, je dirais donc que malgré les apparences, le BB 650 L3 est plus qu'un relooking. La machine est clairement plus agréable à rouler que celle de la génération d'avant et a bénéficié d'améliorations multiples qui en font sans doute encore un très sérieux concurrent au BMW C 650 GT, lequel est en plus bien plus cher.
Suzuki is not dead !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire